Antibiotiques et alcool : un mélange dangereux pour la santé

Antibiotiques et alcool : un mélange dangereux pour la santé

Les personnes qui doivent prendre une médication tous les jours se posent souvent la question. Les antibiotiques et l’alcool peuvent-ils se mélanger ? La réponse à cette question dépend du médicament en question. Cependant, il arrive que les antibiotiques et l’alcool ne puissent se mélanger. Le faire pourrait nuire à votre santé et dans certains cas mettre votre vie en danger. Explications.

Mélange alcool et antibiotiques : une question fréquente

La question sur la possibilité ou non de mélanger l’alcool et les antibiotiques est assez fréquente. Lorsque vous êtes sous antibiotiques et que vous êtes invité à une soirée, vous vous posez la même question. Puis-je ou non consommer un peu d’alcool. Certains professionnels de la santé n’y voient pas trop d’inconvénients. En effet, la plupart des antibiotiques n’interagissent pas avec l’alcool. Leurs boîtes ne contiennent pas d’avertissements particuliers concernant la comptabilité ou non avec l’alcool. Aussi, même si la consommation d’alcool n’est pas conseillée, en prendre n’est pas vraiment risqué. Cependant, certains médicaments peuvent être source de réactions désagréables en les mélangeant avec l’alcool. Pour comprendre cela, il faut retourner dans les années 80. À cette époque, les ouvriers de l’industrie du caoutchouc commençaient à se servir du disulfirame. Il s’agit d’un produit chimique permettant de booster le processus de fabrication du produit. Quelque temps après cela, les fabricants tombaient tous malades après la consommation d’alcool. Ce n’est qu’en 1940 que les médecins ont réalisé un test sur le principe actif du disulfirame. Ce dernier était utilisé pour traiter l’alcoolisme. Aujourd’hui encore, il est utilisé en France et aux États-Unis. Les avis sur la possibilité de mélanger ou non l’alcool sont divisés. Certains professionnels n’y trouvent pas d’inconvénients majeurs. D’autres préfèrent pourtant les proscrire pour des questions de sûreté.

Des avis partagés des professionnels de la santé

Le même cas s’est reproduit en 1960 lors du lancement du métronidazole. Les médecins ont remarqué que les patients qui consommaient de l’alcool étaient sujets à des symptômes désagréables. D’autres antibiotiques comme les céphalosporines provoquent également réagir en cas de consommation d’alcool. Ces médicaments restent certes des exceptions, cependant, la prudence est toujours de mise. En effet, quand l’organisme lutte contre une infection, l’alcool interagit avec divers médicaments. L’idéal serait alors de toujours demander l’avis du médecin traitant. Certains professionnels sont carrément contre la consommation d’alcool durant un traitement à base d’antibiotique. Selon eux, l’organisme ne peut pas dégrader en même temps les antibiotiques et l’alcool. Aussi, consommer de l’alcool au cours du traitement pourrait réduire l’efficacité du médicament. Certains trouvent que la prise d’alcool pourrait augmenter encore plus les risques d’effets secondaires durant le traitement. En effet, en absorbant certains antibiotiques, le corps ne pourra plus bien dégrader l’alcool consommé. Il se peut donc que l’alcool reste plus longtemps dans l’organisme. Au final, il prendra une forme toxique qui va nuire à la santé. Cependant, ce phénomène ne porte pas atteinte à l’efficacité du médicament. Que vous consommiez ou non de l’alcool, l’antibiotique reste toujours efficace. Il suffit de bien suivre le dosage prescrit par le médecin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *